Coupe menstruelle et syndrome du choc toxique (SCT)

Depuis la diffusion du communiqué de presse du CNR (le 04/07/17), un nombre incalculable d’articles ont été diffusés sur les dangers de la coupe menstruelle, elle favoriserait le choc toxique.

Avant de porter un jugement sur cette étude, nous avons consulté le fabricant des Meluna, des journalistes spécialisés dans le domaine de la santé et certains de nos confrères.

Aucun cas de SCT n’a jamais été constaté avec l’utilisation d’une cup Meluna.

Existe-t-il une étude sur la coupe menstruelle et le SCT ?

A notre connaissance, une seule étude a été menée impliquant des cups, en 1994.

La méthodologie employée était de placer des Staphylocoques dorés sur différentes protections périodiques et d’observer leur production de toxine TSST-1.

Pour la cup (la marque Tassaway a été utilisée), la conclusion était sans appel :
« Les Coupes Menstruelles Tassaway sont fabriquées en polymère non absorbant. Le Staphylocoque doré n’a pas produit de TSST-1 lors de sa culture sur une Tassaway. […] Il n’est pas surprenant qu’aucune toxine n’ait été trouvée avec les coupes menstruelles Tassaway. Elles sont fabriquées en polymère, un matériau non-absorbant apparemment inerte. De plus, elles ne permettent pas au Staphylocoque doré d’adhérer à leur surface »

Aujourd’hui donc ces conclusions sont donc remises en cause par les 2 seuls cas de STC impliquant une cup.
Reste donc à comprendre ce qui s’est passé. Cela prendra sûrement du temps, car la publication du cas Canadien n’est que descriptive et n’apporte pas d’explication.

Laisser un commentaire

2841ac105d4ee8723f0a0e82de8cf869hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh